|

20 ans d’initiatives de revitalisation
au sein de 48 collectivités


Thème Précédent

À propos du projet |

Thème Suivant


Thème 4 / Concertation

15
JAN


4

Biographies Emma Savard et Fabienne Audette

 

Biographie du commentateur

Emma Savard

Emma Savard œuvre au sein de l’équipe de la Conférence régionale des éluEs du Bas-Saint-Laurent depuis 14 ans. Madame Savard est associée à la démarche COSMOSS depuis 2004 et elle en est la coordonnatrice régionale depuis maintenant cinq ans. Elle assume également le rôle de responsable régionale de Québec en Forme depuis août 2012. Auparavant, elle a coordonné la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent (le Forum jeunesse) pendant 8 ans et a été conseillère en emploi au Carrefour Jeunesse-emploi Mitis pendant cinq ans. Elle est diplômée de l’Université d’Ottawa en communications et politique canadienne.

Fabienne Audette

Faisant carrière dans l’est de Montréal depuis un peu plus de 12 ans, Fabienne Audette est aujourd’hui directrice générale de Solidarité Mercier-Est, une table de concertation intersectorielle et multi réseaux regroupant les forces vives du développement social de ce quartier de l’est de Montréal.Reconnue pour sa vision stratégique d’ensemble, elle est une communicatrice passionnée qui n’a de cesse de rassembler autour de projets structurants. Elle est de ceux par qui les choses arrivent.Seule permanente et disposant d’un budget annuel de moins de 100 000 $ à son arrivée à Solidarité Mercier-Est en 2005, elle y a imprimé sa marque unique. Elle dirige maintenant un important et incontournable moteur de développement pour ce quartier :  83 membres dont 38 citoyens,  une équipe pluridisciplinaire d’une dizaine de professionnels  et un budget d’opérations de plus d’un million de dollars. Détentrice d’un baccalauréat en communications, relations humaines, Fabienne Audette est également vice-présidente de la Coalition montréalaise des Tables de quartier. Elle a siégé sur des conseils d’administration, dans les secteurs parapublics et sans but lucratif.

Lire livre Lire chapitre PDF Contexte PDF annexe

Selon vous, le développement territorial intégré est-il reconnu comme étant une pratique efficace au Québec?


Selon vous, le développement territorial intégré est-il reconnu comme étant une pratique efficace au Québec?

 

Concertation interne des initiatives de revitalisation de collectivités

Clarifier les buts et les valeurs, mettre en place des structures de gestion qui soutiennent les buts et les valeurs de l’initiative, et créer des structures pour coordonner et gérer les interventions au fil du temps.

Trois défis : la gestion des partenariats, la gestion des relations entre les acteurs du milieu, et l’apprentissage, l’adaptation et la concertation au fil du temps.

 

discutons-en

2 commentaires pour le thème "Concertation"

    Pour nous, chez Bâtir son quartier, et plus particulièrement dans le domaine de l’habitation, la démarche intégrée est fondamentale : le logement communautaire ne peut être développé que dans une démarche intégrée. Il émerge des besoins exprimés par les habitants d’un territoire, les acteurs du milieux et les collectivités. Il s’adapte à la réalité économique et sociale du territoire et se définit en concertation avec les parties prenantes : groupes communautaires, citoyens, élus. Au-delà de la construction et la rénovation d’immeubles, le logement communautaire vise à créer des « milieux de vie ». Ainsi, plus concrètement, la présence de transports en commun, de commerces, d’écoles ou de services de santé seront autant d’éléments pris en compte dans l’implantation d’un projet d’habitation. Le projet lui-même sera façonné en vue de coller aux besoins et aux attentes de ses habitants et proposera des espaces et des services communautaires spécifiques : espaces collectifs, repas, partenariat avec des services de santé, garderie, bureaux, etc. Une démarche intégrée est non seulement garante d’une réponse de logement adaptée mais surtout elle contribue à envisager le logement communautaire non pas comme un simple investissement public mais un levier de développement économique et social des territoires.


    Rédigé par : Edith Cyr | le 24 janvier 2014 à 14:02 |

    Ce qui est reconnu, ce sont les projets de revitalisation urbaine intégrée qui s’appliquent à des territoires décidés par la Ville de Montréal (Ailleurs, je ne le sais pas). Le gouvernement du Québec soutient lui aussi ces projets. RIEN pour toutes les autres initiatives de développement intégrée décidées par les communautés locales en dehors des territoires désignés.


    Rédigé par : Azzedine Achour | le 22 janvier 2014 à 16:59 |

sur twitter